_78B0037_hero_shot_Palaces_on_the_Seas

Exposition « Palaces on the seas » – Hong Kong Maritime Museum (2014)

Les expositions, que nous les produisions, que nous y contribuions par le biais de prêts, sont au coeur de nos missions et un vecteur essentiel de diffusion et de valorisation des collections, en France comme à l’étranger.

French Lines & Compagnies s’appuie sur de nombreux partenaires, publics et privés, pour nourrir des projets aussi divers qu’originaux.

Découvrez ici une sélection de ces expositions !

L’Art déco, un art de vivre. Le paquebot Île-de-France

Musée des Années 30 – Boulogne-Billancourt (16 octobre 2019 – 15 mars 2020)

Imaginé et conçu pendant une période de prospérité de la Compagnie Générale Transatlantique, sous la direction d’un président inspiré, John Dal Piaz, le paquebot Île-de-France, lancé en 1927 et affecté à la célèbre French Line reliant Le Havre à New York, conjugue rapidité et régularité, des qualités essentielles pour creuser confortablement sa route à travers l’Atlantique Nord. Sa première classe, spacieuse et raffinée, est une synthèse de la création artistique française au sortir de l’Exposition des Arts Décoratifs de Paris de 1925.

Ambassadeur de l’art de vivre et du savoir-faire national, Île-de-France offre à ses passagers un service de qualité assuré par un personnel plein de tact et de prévenance, une table exceptionnelle, de multiples loisirs, des compagnons de voyages célèbres sous le commandement d’un grand marin doublé d’un homme du monde, le commandant Blancart.

Ile-de-France se distingue par une vie exceptionnelle : il est pendant 32 ans au service de l’image de la Nation en temps de paix comme en temps de guerre et obéit au principe séculaire de secours en mer en venant en aide à plusieurs reprises à des navires en détresse, prenant à son bord leurs passagers. Décoré pour la bravoure de son équipage, le navire prendra même le surnom de « Saint Bernard des mers ».

French Lines & Compagnies est heureux d’avoir été partenaire de cette exposition à laquelle il a prêté de très nombreux documents d’archives, d’objets et d’œuvres d’art : photographies, menus, affiches, peintures, mobilier, maquettes, uniformes, pièces d’orfèvrerie, dessins etc…

L’exposition proposait d’embarquer pour une journée de traversée à son bord : visites des lieux, cabines, salons, espaces de distraction (avec passage par les cuisines), les différentes activités et leurs lieux dédiés : salons de lecture et de beauté, fumoir, salle de spectacle et même hôpital. Les espaces pour les enfants et le quotidien de l’équipage étaient aussi évoqués, tout comme l’impressionnante salle des machines.

Légendes des mers : l’art de vivre à bord des paquebots

Palais Lumière – Évian-les-Bains (15 juin – 22 septembre 2013)

Désireuses d’offrir à ces passagers le luxe, le divertissement et le raffinement qu’ils recherchent, les compagnies misent sur l’art de vivre et font appel à des artistes de renom pour aménager et décorer leurs navires. Architectes et décorateurs (Pacon, Rulhmann, Leleu, Dominique, Dunand, Lalique…), peintres (Iribe, Dufy, Dupas…), affichistes (Colin, Cassandre, Sandy-Hook…), grandes manufactures françaises (Christofle, Ercuis, Puiforcat, Saint-Louis, Daum, Haviland…) unissent leur créativité et leur expérience pour que ces palais flottants demeurent inégalables.

À travers un parcours jalonné de projections et de sonorisations issues des collections de French Lines, l’exposition Légendes des mers : l’art de vivre à bord des paquebots, proposait de revivre cet âge d’or. Invitation au voyage, elle présentait aux visiteurs des navires légendaires et les grandes destinations des lignes françaises, depuis les premiers paquebots à voiles et à vapeur jusqu’au paquebot France, dernier des grands liners français.

Aux souvenirs croisés de deux mythiques navires de 1912 – France et Titanic – succédait une plongée dans l’art de vivre à bord des paquebots français où luxe, loisirs et gastronomie s’épanouissaient dans des décors inégalés. En hommage à ceux qui veillaient sur ces géants des mers, la dernière partie de l’exposition apportait un éclairage particulier sur la vie d’un personnel navigant pléthorique.

 

Après la Première Guerre mondiale, une clientèle fortunée a soif de luxe, de confort, de modernité et de nouveaux horizons. En France, la Compagnie Générale Transatlantique et la Compagnie des Messageries Maritimes lancent sur les mers des paquebots dont les noms et les silhouettes s’inscriront dans la légende : Champollion, Mariette Pacha, Aramis, Paris, Île-de-FranceNormandie

Afin d’asseoir les lignes françaises face à une concurrence internationale féroce, rien n’est jugé trop beau par les dirigeants des compagnies pour contenter et fidéliser les têtes couronnées, les hommes politiques, les grands industriels, les sportifs ou les acteurs de cinéma.

Riche de plus de 600 pièces (peintures, dessins, affiches, maquettes, mobilier, costumes, arts de la table, ouvrages illustrés, manuscrits, photographies…) cette exposition, fruit d’un partenariat entre la Ville d’Évian et French Lines, était présentée au bord du lac Léman, dans le cadre grandiose du Palais Lumière, chef-d’oeuvre de l’architecture des villes d’eaux du début du XXsiècle .

France (1962) : un navire mythique, une déclinaison d’expositions

Explorer France, c’est découvrir l’alliance parfaite entre luxe, confort et sécurité. C’est aussi retracer toute l’histoire de la construction d’un emblème national, du début de sa conception en 1953, à son voyage inaugural en 1962,  jusqu’à sa reconversion dans les années 1980 et la fin de sa carrière en 2003. France, dernier grand liner transatlantique français qui reliait l’Europe aux États-Unis en 5 jours, reste l’illustration de la transition, en pleine concurrence avec l’aviation civile, des grands paquebots vers les navires de croisière actuels.

Du Musée national de la Marine à Paris au Musée d’art et d’industrie – La Piscine de Roubaix, en passant par le Musée d’Art et d’Industrie de Saint-Étienne, le Musée d’art moderne André Malraux du Havre ou encore l’Hôtel du Département de la Seine-Maritime, French Lines s’associe au fil des ans à de nombreux partenaires pour offrir au public des expositions toujours renouvelées autour de cet ambassadeur des mers made in France.
Paquebot France – Musée national de la Marine
Du 9 février au 23 octobre 2011

Cinquante ans après sa construction, le paquebot France fut en 2011 la vedette unique de la grande exposition temporaire organisée conjointement par le Musée national de la Marine et French Lines. Durant huit mois, 127 490 visiteurs se sont déplacés au Palais de Chaillot pour admirer la modernité des années soixante, mise en scène autour de la technologie, du design, des formes et de l’art de vivre du début des Trente Glorieuses. Les luxueuses traversées à bord du navire amiral de la Compagnie Générale Transatlantique furent longuement évoquées ainsi que les croisières autour du monde devenues célèbres.

L’exposition racontait une oeuvre globale, demeurée largement vivante dans la mémoire collective. Paquebot France au Musée national de la Marine fut un événement inédit, la plus grande présentation jamais consacrée au navire et qui restera une référence dans l’histoire de French Lines.

Paquebot France – Musée d’art Moderne André Malraux (MuMa) – Le Havre
Du 9 juin au 23 septembre 2012

50 ans après son premier départ pour New York, Le Havre célébrait en 2012 le paquebot France. Dans cette ville qui a été son port d’attache et qui a vécu durant 12 ans au rythme de ses départs et de ses arrivées, dans ce port légendaire des transatlantiques, France a un statut particulier. Il a marqué à son arrivée en 1961, l’accomplissement de la renaissance de la ville, après l’achèvement de la reconstruction de celle-ci et l’inauguration de la Maison de la Culture par André Malraux. En 1962, à l’occasion du premier départ pour New York, toutes les caméras sont tournées vers Le Havre et le paquebot devient le monument de la ville, une fierté relayée à l’échelle nationale et internationale.

En partenariat avec French Lines, l’exposition présentée au MuMa, musée de verre et d’acier situé à l’avant-port du Havre, proposait une scénographie spectaculaire avec la reconstitution du pont intégrant les lettres lumineuses monumentales originales. L’accent était mis sur la « machine habitable », France représentant un défi de création avec 8 hectares de pont à aménager où tous les matériaux modernes étaient représentés, où toutes les techniques étaient déclinées, renouvelant la longue tradition des emménagements des paquebots.

Traversées, croisières… France reliait Le Havre au monde. Mais l’exposition présentait aussi le lien charnel entre la ville et le navire, de l’arrivée en 1961 aux grèves de 1974, du départ en 1979 sous le nom de Norway à ses come back successifs en 1996, 1997, 1999 et soulignait le grand retour des paquebots dans la ville, avec aujourd’hui plus d’une centaine d’escales par an.