Affiche_Villes_flottantes_BD

Ouverture de l’exposition « Villes flottantes » Un été au Havre 2017

Villes flottantes

Du 27 mai au 8 octobre 2017
Grenier des Docks – Docks Vauban (entrée par le quai des Antilles entre les portes 1 et 3, côté du cinéma Gaumont)
Ouverture tous les jours (sauf le mercredi) de 10h à 19h
Accès payant

BD (4)
Maquette du paquebot Mariette Pacha (Messageries Maritimes, 1926-1944)

Normandie, Viet-Nam, Île-de-France, Georges Philippar, France, Ville d’Alger, Washington, Colombie, Gange, Mariette Pacha… autant de noms de paquebots mythiques qui résonnent dans les mémoires du Havre. Nés dans la lumière et la fierté, ils ont parfois disparu de façon tragique, incendiés, sabordés, coulés… Les navires des compagnies françaises comme la Compagnie Générale Transatlantique ou les Messageries Maritimes ont sillonné les mers et les océans, transportant des millions de femmes et d’hommes de part et d’autre du monde. De ces géants des océans et de leur vie à bord, il reste de multiples traces : photographies, objets, documents, films…, que French Lines rassemble et préserve au Havre. On y décèle les grandes et les petites histoires de ces villes flottantes.

Pour cette exposition au titre évocateur, les immenses navires, véritables fleurons technologiques de leur époque, tous disparus aujourd’hui, cèdent la place à leurs modèles réduits : Tableau_Sauvaigodes maquettes précieuses, de fabrication méticuleuse, aux dimensions variées. Sortis de leurs boîtes et réunis pour la première fois, les paquebots miniatures sillonnent le Grenier des Docks en guise d’océan. Ils tracent leur route accrochés à leurs caisses et dessinent en ligne droite les milliers d’aller-retours qui ont rythmé en leur temps le transport maritime. Chaque maquette déplace sa silencieuse solitude à travers l’espace. Des lignes imaginaires s’entrecroisent, quadrillent l’espace, soulignent les latitudes et les longitudes qui font la trame de cette histoire maritime, et réaniment alors chaque navire en tant que témoin de mondes disparus.

Quand les maquettes permettent de contempler le mythe…

Une maquette revêt toujours une signification particulière pour ceux qui ont sillonné les océans ou qui ont accompagné la vie des navires, de leur construction jusqu’à leur disparition. C’est aussi un formidable objet permettant à tous, petits et grands, passionnés et curieux, de s’attarder sur ces légendes flottantes en les contemplant sous tous les angles, tout en rêvant à de longs voyages sur les mers du globe à bord de ces géants des mers.

Cargos, paquebots, navires spécialisés, qu’ils aient été à voiles seulement, à aubes ensuite, dévoreurs de charbon puis de mazout, ils représentent chacun une page importante de l’évolution des techniques et de l’histoire industrielle du pays.

Affiche_Villes_flottantes_BDHéritière des collections des compagnies maritimes françaises, French Lines conserve au Havre la plus importante collection de maquettes de la Marine marchande de 1850 à 1996, dont une extraordinaire série de maquettes originales de divers paquebots, parmi lesquelles figurent le modèle monumental de Mariette Pacha des Messageries Maritimes (1926-1944), célèbre pour ses somptueux décors évoquant l’Égypte antique, ou encore la maquette du mythique paquebot France de la Compagnie Générale Transatlantique (1912-1934), surnommé à l’époque le « Versailles des mers », qui partit pour son voyage inaugural le 20 avril 1912, seulement 5 jours après le terrible naufrage de Titanic.

Autre France célèbre représenté par une maquette imposante, celui qui fut lancé le 11 mai 1960 avec pour marraine l’épouse du Président de la République, Madame Yvonne de Gaulle. Il fut aussi le dernier grand transatlantique français qui clôtura en septembre 1974 la ligne mythique Le Havre – New York, exploitée par la Transat depuis 110 ans.

Commissariat :

Aurélien Bory, scénographe, Compagnie 111
Dorian Dallongeville, commissaire scientifique, directeur du patrimoine de French Lines